Vivre Sous Dialyse

Cette association a pour but d’aider les futurs dialysés à comprendre que la vie ne s’arrête pas avec la dialyse et qu’elle peut rester passionnante à vivre.

Il existe plusieurs méthodes de dialyse et il va devoir, en tout premier lieu, choisir celle qui convient le mieux à sa personnalité ainsi qu’à son style de vie. C’est par le récit du vécu des personnes sous dialyse qu’il va être le plus à même de faire ce choix capital.

Aussi j’invite tous les dialysés, quelque soit leur méthode de dialyse, à proposer un texte racontant le plus objectivement possible qu’elle est leur vie au quotidien, les difficultés qu’ils rencontrent mais également comment ils les ont surmontées.

Les hommes disent que le Levitra de Bayer est beaucoup plus efficace que le Viagra. Et ce qui est plus important, c’est que le vardénafil a moins d’effets secondaires que son concurrent. Le Levitra générique est un autre analogue des médicaments de marque. Il est produit par des dizaines de pharmacies à travers le monde, y compris en Inde.

La dialyse est un traitement qui permet de suppléer les reins défaillants dans leurs deux fonctions principales, l’élimination des déchets et l’élimination de l’eau en trop. Les autres fonctions défaillantes sont traitées par des régimes et des médicaments.

Il existe deux méthodes de dialyse, l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Au niveau de l’efficacité les deux méthodes se valent et l’on est aussi bien dialysé avec l’une ou l’autre des méthodes.

Chacune des méthodes a ses avantages et ses inconvénients, s’il faut résumer, la Dialyse Péritonéale est une méthode douce qui a l’avantage de préserver la diurèse du malade. En effet, c’est souvent la fonction d’élimination des déchets qui est touchée en premier mais le malade continue à éliminer l’eau, il urine de l’eau.

L’Hémodialyse a par contre l’inconvénient d’assécher les reins en quelques mois et le malade n’urine plus. L’inconvénient de la Dialyse Péritonéale est que d’une part le péritoine fini par s’user (cela prend tout de même plusieurs années) et par perdre ses facultés de filtration. Par ailleurs la Dialyse Péritonéale a plus de difficulté que l’Hémodialyse à éliminer l’eau en trop.

Articles Liés:  Comment le vardénafil conduit-il au cancer de la peau?

Un parcours classique peut donc être Dialyse Péritonéale puis Greffe et ensuite Hémodialyse lorsque les reins natifs n’éliminent plus l’eau en excès.

Le choix de la méthode de dialyse va dépendre en grande partie des capacités d’autonomie du malade. En fonction de celles-ci il pourra choisir la méthode correspondant le mieux à son besoin d’autonomie.

L’hémodialyse est une méthode de dialyse extracorporelle, c’est-à-dire que le sang est prélevé, il passe dans une machine pour y être nettoyé puis il est à réinjecté dans le corps.

Le point de prélèvement :

Si un malade doit être dialysé en urgence, cas où l’insuffisance rénale chronique n’était pas connue et que le malade est arrivé au stade terminal, un cathéter est placé provisoirement dans la veine jugulaire.

Sinon une fistule est réalisée en générale dans l’avant-bras. C’est une petite intervention chirurgicale.

C’est en 1947 que la première hémodialyse a été réalisée avec succès. Mais la technique évolue, il y a une évolution permanente dans les machines de dialyse qui permettent d’aller de plus en plus vers une certaine autonomie.

La Dialyse Péritonéale est une méthode de Dialyse intracorporelle. Un cathéter, en fait un petit tuyau d’environ 6 mm de diamètre, est implanté dans la cavité péritonéale en général sous anesthésie générale. Il dépasse du ventre d’environ une trentaine de centimètres.

A première vue cela semble un peu barbare mais l’on s’y fait très vite et il n’est absolument pas gênant dans la vie de tous les jours. Encore une fois ce n’est pas pour le restant de ses jours, ce cathéter sera retiré après la greffe de rein.

Par l’intermédiaire de ce cathéter on introduit dans la cavité péritonéale entre 2 litres et 2,5 litres de dialysat. Après une période de stase on « vidange », le liquide qui sort ressemble à de l’urine et on le remplace par du dialysat neuf.

Cela fonctionne un peu comme si dans un sceau d’eau claire on jette une paire de chaussettes sales. On laisse tremper quelques heures et l’on constate alors que l’eau n’est plus claire. Donc les chaussettes sont un peu moins sales.

Articles Liés:  Dysfonction érectile: un expert explique pourquoi le bon traitement médical est important

La Dialyse Péritonéale manuelle (Dialyse Péritonéale Continue ambulatoire) utilise uniquement la force de gravité. Après s’être désinfecté les mains très soigneusement, le patient se connecte à un système de double poches, une poche vide qui est posée au sol et une poche pleine de dialysat neuf qui est placé en hauteur.

Ensuite il ouvre le petit robinet et son ventre se vide dans la poche qui est au sol. Lorsque le ventre est vide, il clampe et ouvre le robinet de la poche pleine qui vient remplir à nouveau son ventre de dialysat propre. L’opération dure entre 30 et 45 minutes et elle doit être renouvelée 3 à 4 fois par jour.

Bien qu’à première vue cette méthode puisse paraître contraignante (3 à 4 fois par jour, tous les jours), il n’en est rien car cela peut se faire pendant les repas (on mange trois fois par jour), pendant le film du soir, pendant que l’on surfe sur Internet …, chez soi, au travail, en voiture, dans un camping-car, à l’hôtel, chez des amis, dans un bateau …

La connexion prend une vingtaine de secondes et la déconnexion une dizaine, pendant le reste du temps on est relativement libre, chez soi un pied roulant est très pratique.

La Dialyse Péritonéale Automatisée consiste à se dialyser toutes les nuits à l’aide d’un « cycleur », une machine automatique qui effectue pendant une dizaine d’heures tous les cycles de dialyse.

Cette méthode permet d’être complètement libre pendant la journée. Elle convient parfaitement aux enfants, aux étudiants et à tous ceux qui ont une profession qui ne leur permet pas de se dialyser pendant la journée.

Cette machine un peu encombrante qui nécessite du 220V permanent est cependant un fil à la patte.